Accueil / Jujitsu
Jujitsu
Présentation de la section Jujitsu de Bréval Imprimer Envoyer
Écrit par Viravouth Yim   
Mercredi, 26 Mars 2014 12:05

Groupe Jujitsu 2013-2014
L’effectif de la section Jujitsu Bréval s’établit à un peu plus d’une vingtaine d’inscrits pour cette année sportive 2013-2014.

 

Remarquable de par sa grande variété de pratiquants (14 ans pour le plus jeune et 53 ans pour le plus âgé) – dont un noyau «d’anciens fidèles » toujours prompts à accueillir les nouveaux venus – notre Groupe a toujours su fédérer ses membres par un savoir propre à pérenniser une ambiance unique, acquise depuis plusieurs années maintenant : conjuguer le sérieux de la pratique d’un art martial millénaire japonais (tant dans sa forme traditionnelle que sportive) à travers des séances hebdomadaires emplies de bonne humeur, où tous contribuent à maintenir et préserver la dimension humaine qui caractérise, pour l’essentiel, notre section.

Alex qui enseigneAlexandre DELHORS, 33 ans, 1er dan et compétiteur aguerri en « Fighting System » (le « Fighting System » et le « Duo System » sont actuellement les deux types de compétitions Jujitsu agréées par la Fédération Française de Judo et Disciplines Associées…), dirige depuis 2009 la section Jujitsu, sous la tutelle de Djelloul KENZI, 4ème dan, également professeur de la section Judo de Bréval.

 

Doté d’un esprit tout à la fois curieux, de par sa soif de connaissance de techniques nouvelles » (le Jujitsu moderne revêt une facette sans cesse changeante et évolutive…), et humble, de par sa manière à toujours permettre à ses élèves de s’exprimer dans le respect de soi et des autres, Alexandre ne possède pas moins une réelle et solide expérience de la compétition en Jujitsu version combat (appelée aussi Fighting System : c’est une confrontation de 2x2 minutes par catégorie de poids où il faut marquer 3 ippons ou full ippon – un ippon pieds/poings, un ippon en projection et un ippon au sol – pour gagner).
Alex combat avec Amael
Pour cela, il n’hésite pas à se remettre régulièrement en question et à parcourir des centaines de kilomètres pour pouvoir participer aux différents tournois et « OPEN » nationaux existants et se frotter aux meilleurs combattants actuels (il a notamment terminé 3ème à Brétigny sur Orge, 4ème à Lille ou encore 7ème à Orléans depuis le début de la saison…), ce qui lui permet de renforcer un peu plus, à l’issue de chaque compétition, son bagage technique pour le plus grand bénéfice de tous dans son enseignement du combat sportif.

Alex enseigne Groupe
Axées tantôt sur les techniques de défenses, tantôt sur les randoris (combats souples), ou encore sur les démonstrations en vue de faire connaître la discipline au public à travers certains événements majeurs de l’année (Téléthon, Tournois…), les séances qu’il dispense (chaque vendredi soir de 19h30 à 21h00) se veulent toujours riches et variées, adaptées au plus grand nombre, et permettent à tous de pouvoir s’exprimer à travers l’apprentissage de techniques efficaces et éprouvées, ou encore de préparer, pour certain(e)s, le passage de grades supérieurs.

 

Pratiquer le Jujitsu permet donc de progresser dans la maîtrise physique et émotionnelle de soi-même, tout en se maintenant dans une excellente condition.

Le faire à Bréval, c’est l’assurance de rejoindre un club à dimension humaine, accessible à tous où la bonne humeur, la convivialité, le respect et la camaraderie demeurent les valeurs prédominantes.


Entraide et Prospérité !     

 

crédit photos : Sébastien Colasse

 

 
Séance de Ju Jitsu Brésilien (JJB) du 20/12/13 Imprimer Envoyer
Écrit par Viravouth Yim   
Vendredi, 10 Janvier 2014 15:32

altNous étions bien une quinzaine à suivre avec curiosité et enthousiasme cette première séance très spéciale axée sur le travail au sol qu'est le Ju Jitsu Brésilien (JJB) dispensé par Michel ROBIN, fin connaisseur de cette discipline et non moins talentueux pédagogue en la matière.

De quoi s'agit-il exactement ?

Eh bien, ni plus ni moins que de (savoir) combattre au sol avec de nouveaux repères (souvent inversés !) où mobilité et opportunisme sont les maîtres (!) mots pour vaincre.

Appliquer une clé de bras tout en étant sous l'adversaire, dans une position dite "inférieure", le tenir dans sa garde (entre ses jambes) pour (le) travailler avec "plus de sécurité", saisir toute occasion pour se replacer dans une position dite "dominante", passer sur le ventre pour être "à cheval", dans le dos pour tenter un étranglement... etc, etc : le répertoire du JJB est infini et ne semble obéir qu'au gré du bon vouloir de l'imagination de chacun à créer les attaques ou les défenses, selon le "déroulement" et l'évolution du combat au sol, une distance de combat autrefois négligée - voir ignorée - mais dont toutes les (autres) disciplines ont aujourd'hui compris l'importance cruciale et l'ont, de fait, "intégrée" dans leurs propres méthodologies désormais...

 

altLa philosophie du JJB étant une adaptabilité et une créativité sans cesse évolutives et en mouvement (à l'image des changements de notre Société) les possibilités sont donc sans limites : ainsi, en compétition JJB, le système de comptage des points avantage ceux qui font évoluer les attaques et les défenses et pénalise au contraire ceux ont font "anti-jeu" en bloquant et/ou en (s')immobilisant trop longtemps...

Car le JJB découle directement du Judo/Jujitsu de Jigaro KANO, fondateur et père du JUDO.

Simplement, "importé" par un de ses disciples ambassadeurs, appelé MAEDA, sur le continent sud américain dans les années 20 - et plus particulièrement au Brésil où exisitait une grande communauté japonaise (le Japon pratiquait à l'époque une forte politique expansioniste dans le but de rayonner à travers le monde, à l'instar des autres puissances économiques que sont la France, la Grande Bretagne ou les Etats Unis...) - le Jujitsu originelle a été adapté et développé par la suite pour les petites corpulances, selon la théorie qu'un petit physique a également toutes ses chances face à plus grand et (au prétendu) plus fort.

 

altPour cela il fallait inventer, sur la base du Jujitsu traditionnel, de nouvelles parades et défenses, devenir suffisamment "souple" (physiquement ET mentalement) pour pouvoir concentrer et porter toute la force du "plus faible" sur une seule partie du "plus fort" (physiquement s'entend) et ce, en évitant de causer tout dommage traumatisant ou diffuser du sang.

Bref, soumettre l'adversaire "proprement" jusqu'à son abandon, en acceptant de l'emmener rapidement au sol, distance de combat handicapant pour lui car elle limite les échanges de coups.

De là est née le Ju Jitsu Brésilien tel que le connaît actuellement le grand public, surtout après son avénement sous les feux médiatiques des premiers Ultimate Fighting Championship - UFC en 1993 au Colorado (USA) où un certain Royce GRACIE de 82 kgs, pratiquant aguerri du JJB et lui-même descendant d'une famille d'illustres combattants du même nom, terrassait des adversaires venant de toutes disciplines, et souvent bien plus lourds que lui.

Positionnements, saisies, feintes, clés de bras, de jambe, de cheville ou encore étranglements à mains nues ou avec gi (vêtement), ces deux heures de cours furent très riches et instructives mais, hélas, bien trop courtes pour cette première initiation.

 

 

C'est pourquoi des séances supplémentaires (promises) seront prévues prochainement : on compte tous sur toi pour revenir, Michel !!!

 

alt

 

 
JUJITSU : un art martial ancestral à Bréval Imprimer Envoyer
Écrit par Viravouth Yim   
Vendredi, 10 Janvier 2014 13:36

Le JuJitsu – ou encore Jiu-Jitsu – est, à l'origine, un système de self défense dont les techniques développées connurent leur apogée sous l'ère féodale du Japon et ses nombreuses guerres successives opposant des Samouraïs de différents clans.

Signifiant littéralement « Art de la Souplesse », le Jujitsu était, à cette époque, enseigné de manière très secrète à une élite, notamment aux guerriers Samouraïs pour leur permettre de continuer à combattre – et vaincre ! – à mains nues des adversaires en armes et en armures quand ils se trouvaient désarmés sur le champ de bataille.

D'une efficacité redoutable – car très souvent mortel – cet art martial bimillénaire, très complet au demeurant, comprend des coups (atémis), des projections et, surtout, des clés de membres et des étranglements sanguins appliqués à des points vitaux précis du corps.

Le principe fondamental même du Jujitsu est « d'emporter la victoire en cédant ou en s'adaptant », ne jamais s'opposer à la force brutale mais (la) vaincre en cédant devant elle.

Partie intégrante du Code du Bushido (ou La Voie du Guerrier) qui reflétait tout à la fois un art idéal de vivre, de combattre et de mourir du Samouraï, le Jujitsu tel que nous que nous le pratiquons aujourd'hui est – fort heureusement – débarrassé de toute velléité guerrière : les techniques « dangereuses » sont devenues plus « douces » (à travers ses disciplines héritières que sont le Judo et l'Aïkido), et savoir combattre à mains nues n'est plus nécessairement une question de vie ou de mort.

L'époque moderne a vu la mutation de l'art guerrier devenir une discipline sportive extrêmement populaire tout en restant très encadrée de nos jours.

Une Fédération Internationale de Jujitsu (IFJ) et de nombreuses écoles existent aujourd'hui à travers le monde.

En France, c'est la Fédération Française de Judo et Disciplines Associées (FFDJA) qui regroupe actuellement le plus grand nombre de pratiquants de Jujitsu.

Elle propose un enseignement de qualité, aussi bien de type self défense traditionnelle (sans compétitions), que sous forme de deux « variantes » axées vers la compétition sportive :

- le « Duo System », fondé sur l'expression technique où des couples (mixte ou non) s'affrontent par des schémas attaques/défenses pré-établies

- le « Fighting System », qui repose sur un affrontement direct de deux combattants sur une durée de 2 x 2 min pendant lesquelles ils doivent, pour gagner, marquer 3 Ippons (ou Full Ippon) : un en pied-poing (debout), un en projection (debout) et un en soumission clé/étranglement (au sol).

Il est également possible de pratiquer des "variantes" très spécifiques telles que le travail au sol (Ne Waza) comme le propose le Ju Jitsu Brésilien (JJB), très en vogue depuis une vingtaine d'années maintenant.

Mais qu'il soit pratiqué de manière "traditionnelle" ou plus "moderne", le Jujitsu est avant tout une vision rationnelle d'approche du combat qui vise à préserver en priorité l'intégrité physique tant de celui qui y a recours pour (se) défendre (Tori) par une victoire "propre" (clé et/ou étranglement) que de celui qui y subit (Uke) car non traumatisant pour lui et surtout, sans effluve de sang. 

Devenir donc Jujitsuka, c'est l'assurance de progresser dans la maîtrise physique de soi-même, tout en se maintenant dans une excellente condition.

Pratiquer à Bréval, c'est rejoindre un club à dimension humaine, accessible à tous, où bonne humeur, convivialité, respect de soi et des autres, entraide et prospérité sont des valeurs prédominantes inhérentes à l'art martiale et gratifiantes au quotidien.

 
Open Jujitsu de Brétigny Imprimer Envoyer

Trois de nos adhérents ont participé à leur première compétition jujitsu en ce début d'année, suivant les pas de leur enseignant. Ils ont participé à l'Open de Brétigny (91) et se sont brillamment défendus.

  • Amaël BERTIN fait un beau 1er combat, mais il perd d'une petite poignée de points face à celui qui finira premier de la catégorie. il bute ensuite en repêchage face au futur 3eme.
  • Antoine DAMAGNEZ était dans le même tableau. Il gagne son 1er tour grâce, notamment, à ses bonnes bases en Judo. Il perd en 1/4 de finale contre l'autre finaliste de la catégorie (-77kg).
  • Allan PARMANTIER fini 3eme de sa catégorie (-62kg).
  • Alexandre DELHORS se classe 2ème en -69kg.

Alexandre, qui est l'entraineur des jujitsukas, est satisfait du travail de ses élèves qui n'ont pas été ridicules pour leur première compétition et ont tous fourni un beau travail.

 
Jujitsu Imprimer Envoyer

Le Ju-jitsu

Jujitsu écrit en JaponaisLe Jujitsu (Jiu-Jitsu) – ou l’Art de la Souplesse - est né à l’époque médiévale où le Japon, régi par un système féodal et comprenant de nombreux clans que commandait un Shogun (chef militaire), était constamment en guerre.

 Conçu à l’origine pour permettre au Bushi (guerrier ancêtre du Samouraï) désarmé de se défendre à mains nues face à un adversaire avec une redoutable efficacité – car souvent mortel –  le Jujitsu fut longtemps réservé et enseigné secrètement à une élite à travers plusieurs courants et différentes écoles.

A ce titre, le Judo est historiquement - et intimement - lié au Jujitsu dont il dérive directement, son fondateur, Jigaro KANO, étant lui-même issu d’une grande école de Jujitsu avant de fonder son art, qui excluait notamment les techniques les plus dangereuses en les remplaçant par des méthodes plus douces.

Art martial reposant sur un ensemble complet de techniques de combat comprenant des atémis (coups portés), des projections, des clés et des étranglements, le Jujitsu était partie intégrante du Code du Bushido – le Voie du Guerrier – qui reflétait tout à la fois un art idéal de vivre, de combattre et de mourir du Samouraï.

Se perpétuant encore de nos jours, sous une forme heureusement bien moins dangereuse, à travers l’esprit et la philosophie des principaux arts martiaux  japonais que sont le Judo, l’Aïkido, le  Karaté ou encore le Kendo, le Bushido est toujours très présent dans la société japonaise, notamment dans les relations d’affaire ou encore plus généralement dans les rapports étroits entre l’individu et le groupe auquel il appartient.

Certaines valeurs telles que la confiance, le respect ou encore l’harmonie avec ce qui (nous) entoure lui sont ainsi directement rattachées.

Aujourd’hui, le Jujitsu, puisant ses racines ancestrales dans son art originel de combat, est devenu un sport à part entière, accessible à tous, car fondé sur le contrôle de soi et de l’autre.

Il permet, par une pratique constante et évolutive, et sous un encadrement de qualité que dispense la Fédération Française de Judo et Disciplines Associées – FFJDA, de progresser dans la maîtrise physique de soi-même, tout en se maintenant dans une excellente condition.

Entraide, Prospérité, Sportivité et Convivialité :

Bienvenu à tous au Dojo de Bréval !

                                                                                                                                                                                                                                                                               Viravouth YIM

 


RocketTheme Joomla Templates