Accueil / Jujitsu / Séance de Ju Jitsu Brésilien (JJB) du 20/12/13
Séance de Ju Jitsu Brésilien (JJB) du 20/12/13 Imprimer Envoyer
Écrit par Viravouth Yim   
Vendredi, 10 Janvier 2014 15:32

altNous étions bien une quinzaine à suivre avec curiosité et enthousiasme cette première séance très spéciale axée sur le travail au sol qu'est le Ju Jitsu Brésilien (JJB) dispensé par Michel ROBIN, fin connaisseur de cette discipline et non moins talentueux pédagogue en la matière.

De quoi s'agit-il exactement ?

Eh bien, ni plus ni moins que de (savoir) combattre au sol avec de nouveaux repères (souvent inversés !) où mobilité et opportunisme sont les maîtres (!) mots pour vaincre.

Appliquer une clé de bras tout en étant sous l'adversaire, dans une position dite "inférieure", le tenir dans sa garde (entre ses jambes) pour (le) travailler avec "plus de sécurité", saisir toute occasion pour se replacer dans une position dite "dominante", passer sur le ventre pour être "à cheval", dans le dos pour tenter un étranglement... etc, etc : le répertoire du JJB est infini et ne semble obéir qu'au gré du bon vouloir de l'imagination de chacun à créer les attaques ou les défenses, selon le "déroulement" et l'évolution du combat au sol, une distance de combat autrefois négligée - voir ignorée - mais dont toutes les (autres) disciplines ont aujourd'hui compris l'importance cruciale et l'ont, de fait, "intégrée" dans leurs propres méthodologies désormais...

 

altLa philosophie du JJB étant une adaptabilité et une créativité sans cesse évolutives et en mouvement (à l'image des changements de notre Société) les possibilités sont donc sans limites : ainsi, en compétition JJB, le système de comptage des points avantage ceux qui font évoluer les attaques et les défenses et pénalise au contraire ceux ont font "anti-jeu" en bloquant et/ou en (s')immobilisant trop longtemps...

Car le JJB découle directement du Judo/Jujitsu de Jigaro KANO, fondateur et père du JUDO.

Simplement, "importé" par un de ses disciples ambassadeurs, appelé MAEDA, sur le continent sud américain dans les années 20 - et plus particulièrement au Brésil où exisitait une grande communauté japonaise (le Japon pratiquait à l'époque une forte politique expansioniste dans le but de rayonner à travers le monde, à l'instar des autres puissances économiques que sont la France, la Grande Bretagne ou les Etats Unis...) - le Jujitsu originelle a été adapté et développé par la suite pour les petites corpulances, selon la théorie qu'un petit physique a également toutes ses chances face à plus grand et (au prétendu) plus fort.

 

altPour cela il fallait inventer, sur la base du Jujitsu traditionnel, de nouvelles parades et défenses, devenir suffisamment "souple" (physiquement ET mentalement) pour pouvoir concentrer et porter toute la force du "plus faible" sur une seule partie du "plus fort" (physiquement s'entend) et ce, en évitant de causer tout dommage traumatisant ou diffuser du sang.

Bref, soumettre l'adversaire "proprement" jusqu'à son abandon, en acceptant de l'emmener rapidement au sol, distance de combat handicapant pour lui car elle limite les échanges de coups.

De là est née le Ju Jitsu Brésilien tel que le connaît actuellement le grand public, surtout après son avénement sous les feux médiatiques des premiers Ultimate Fighting Championship - UFC en 1993 au Colorado (USA) où un certain Royce GRACIE de 82 kgs, pratiquant aguerri du JJB et lui-même descendant d'une famille d'illustres combattants du même nom, terrassait des adversaires venant de toutes disciplines, et souvent bien plus lourds que lui.

Positionnements, saisies, feintes, clés de bras, de jambe, de cheville ou encore étranglements à mains nues ou avec gi (vêtement), ces deux heures de cours furent très riches et instructives mais, hélas, bien trop courtes pour cette première initiation.

 

 

C'est pourquoi des séances supplémentaires (promises) seront prévues prochainement : on compte tous sur toi pour revenir, Michel !!!

 

alt

 

 
RocketTheme Joomla Templates